Un métier dur, mais passionnant
 

- - - Le métier de boulanger requiert
bon nombre d'aptitudes.

Et si l'odeur du bon pain peut éveiller des vocations, il ne faut en oublier pour autant les contraintes !

- - - Décalage horaire en restant cloué au sol !
On pense d'abord aux horaires.
Même si le boulanger dispose maintenant d'un matériel qui lui permet de commencer plus tard dans la nuit, les horaires de travail restent difficiles.
Autant que le jeune en soit conscient avant d'entrer dans la profession.

- - - Pas de chaise dans le fournil !

Dans le fournil, la chaleur rend fatigante la station debout.
Et bien qu'aidés par les machines, les boulangers continuent d'avoir un travail qui suppose un bonne résistance physique. Le rythme de travail est soutenu.

- - - La passion au cœur du fournil
Cela étant, le métier, noble et reconnu, recèle de véritables trésors.
Il est le fruit de grandes satisfactions.
Il suffit d'entendre les boulangers raconter la merveilleuse aventure du pain, pour savoir que ce sont des passionnés, fiers de véhiculer un si bel héritage et de nous apporter notre nourriture quotidienne.

- - - Un métier, des métiers !

Le métier de boulanger offre des évolutions de carrière importantes au sein des entreprises artisanales mais aussi de toutes les entreprises concernées par ce secteur d’activité : minotiers, fabricants d’avant-produits de boulangerie-viennoiserie-pâtisserie, fabricants de matériel, entreprises commerciales diverses. Exporter son savoir faire à l’étranger est aussi une possibilité en plein développement : le savoir-faire des boulangers français est très apprécié, et particulièrement en Amérique du nord et au Japon…

Se former